Ce qu’il faut retenir d’OL-Nice (1-0)

Aouar

AMICAL. Après sa victoire 12-0 contre les très sympathiques Suisses de l’US Port-Valais, l’OL s’est imposé lors son deuxième match amical. Un penalty d’Houssem Aouar à la cinquième minute, le troisième en deux matchs de préparation, a permis à l’OL de remporter une victoire plus prestigieuse que celle contre une équipe de sixième division suisse. 

Pour Nice, c’était le début de la saison 2020/21. Pour l’OL, c’était encore la fin de 2019/20. Ce match amical n’aura en effet pas réservé de grandes surprises, même s’il aura fait naître quelques espoirs. Notamment au milieu de terrain, où Houssem Aouar et Bruno Guimaraes ont rappelé qu’ils avaient la qualité de passe et la vision du jeu pour déstabiliser à peu près n’importe quelle défense.

Et comme Moussa Dembélé réussit toujours à se créer des occasions tout seul, cela suffit à gagner. Malgré un jeu collectif moins enthousiasmant que celui de l’adversaire, pressing moins intense et triangles moins travaillés. Et malgré un Rafael toujours aussi agressif et capable de dégoupiller à n’importe quel moment, une anomalie par rapport à sa dizaine d’années au très haut niveau et son expérience supposée.

Au rayon des bonnes surprises par rapport au début de saison, on notera donc plutôt la solidité défensive de Joachim Andersen, jusque-là plus connu pour ses boulettes défensives à chaque match ou presque et qui a cette fois porté un Marcelo aux limites évidentes malgré son statut d’indéboulonnable, et la bonne mi-temps de Melvin Bard, jusque-là plus connu pour être derrière Youssouf Koné, Fernando Marçal et Maxwel Cornet dans la hiérarchie.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>