Brøndby-OL : laisser la jeunesse prendre de la bouteille

Cherki

AVANT-MATCH. Aucun enjeu mathématique, mais une petite revanche à offrir à ses supporters, en souffrance depuis quelques temps. Voilà, en gros, les contours d’un Brondby-OL qui pourrait voir Peter Bosz aligner une équipe panachée entre grognards du banc et jeunes.

> Brøndby-OL, ce jeudi à 21h00 (en direct sur RMC Sport 1)

Enjeu. Formellement, l’intérêt de ce match ne se situe qu’au niveau de la prime touchée en cas de résultat positif (630.000 € pour une victoire) et de l’indice UEFA. Et ce n’est déjà pas mal : l’EBITDA n’est pas au mieux, et vu ce qu’il leur a offert dernièrement, le club serait mal inspiré de priver ses supporters de l’occasion d’aller narguer les collègues des clubs de L1 qui perdront des points ce soir.

L’autre enjeu sera de ne pas compromettre le physique des joueurs les plus importants : toute fatigue ou blessure dans un match pour du beurre serait malvenue. Dans le même ordre d’idée, voir quelques joueurs inhabituels se montrer un peu ne sera pas inintéressant, d’autant que Bosz n’est pas familier des rotations : les points pris auront d’autant plus de valeur.

Enfin, l’enchaînement Rennes-Juninho-Cristalline a quand même entamé le moral de tout le monde, alors même que toutes ses conséquences ne sont pas encore définies. Un peu de plaisir en suivant l’OL serait le bienvenu.

Compo. Il y aura forcément du déchet dans notre pronostic.

Entre l’hypothèse d’une grande rotation et celle d’une équipe forte pour remettre la machine en route après une petite période sans jeu, difficile de taper juste. On va imaginer un onze sans les habituels titulaires (et sans trop de conviction), articulant quelques grognards en manque de temps de jeu et quelques jeunes.

La composition probable de l’OL : Lopes – Gusto, Da Silva, Lukeba, Henrique – Thiago Mendes, Keita – Kadewere, Shaqiri, Cherki – Slimani.

Le prono de la rédac. Vu le peu d’ambition montré par les Danois à l’aller, on ne va pas se mentir : ça ne sent pas la soirée débridée. Tout le monde dort à la mi-temps malgré un but de raccroc de Shaqiri juste avant la pause (0-1, 42e). Ceux qui gardent les yeux ouverts se redressent à peine dans leur canapé pour l’entrée de Dembélé, de retour de blessure et solution sérieuse pour retirer Paqueta de la pointe pour la suite. C’est d’ailleurs lui qui clôt le score sur penalty (0-2).

Eloi Pailloux

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>