Le bilan des joueurs prêtés par l’OL

OL

MERCATO. Six joueurs sont actuellement prêtés par l’OL. On a profité de la trêve pour prendre des nouvelles de Clément Grenier (Roma), Aldo Kalulu (Rennes), Olivier Kemen (Gazélec), Romain Del Castillo (Bourg), Louis Nganioni (Brest) et Fahd Moufi (Sedan), les six salariés de l’Olympique Lyonnais qui évoluent sous un autre maillot.

 

Romain Del Castillo, partenariat réussi

Bourg – 29 matchs de Ligue 2 – 4 buts et 6 passes décisives

Romain Del Castillo a inauguré le partenariat avec Bourg en étant le premier joueur prêté aux Bressans par l’OL. L’ailier gauche qui fêtera ses 21 ans mercredi était entré en jeu à deux reprises en Ligue 1 la saison passée avec son club formateur pour un temps de jeu de 37 minutes seulement. En Ligue 2, il s’épanouit et a la confiance de son entraîneur Hervé Della Maggiore. Apparu 29 fois en 30 journées, Del Castillo a été titularisé 21 fois et a marqué 4 buts en championnat, quasiment tous décisifs (deux égalisations dans les arrêts de jeu contre Niort et à Valenciennes, le but de la victoire contre Tours à la 85e). De quoi convaincre tout le monde au FBBP 01, y compris le manager général Vincent Poupon : « La Ligue 2 lui a fait du bien. Je trouve qu’il s’en sort de mieux en mieux. Son talent et ses qualités de joueur, il les a toujours eus. Mais c’est vrai qu’il a développé des choses qui sont essentielles pour lui dans sa progression : le travail défensif, la gestion des duels, l’intensité… Son temps de jeu prouve que c’est un bon projet pour tout le monde : pour lui, pour nous, pour l’Olympique Lyonnais. » Il n’hésite d’ailleurs pas quand on lui demande si le club souhaiterait conserver Del Castillo une année de plus, ce qui est plutôt bon signe sur le niveau du Lyonnais : “Bien entendu qu’on aimerait le conserver pour une année de confirmation qui lui permettrait, on l’espère, d’intégrer complètement l’équipe professionnelle à Lyon, ce qui est notre vœu le plus cher pour Romain. Après, est-ce qu’il lui faut encore une année pour lui permettre de se façonner ? Si vous nous posez la question, on va forcément vous dire oui. Mais est-ce que notre avis est très objectif ? »


 

Olivier Kemen, en beauté en Corse

Gazélec Ajaccio – 8 matchs de Ligue 2 – 2 buts et 1 passe décisive

Le joueur arrivé à l’OL en provenance de Newcastle à l’été 2015 a été prêté au Gazélec en janvier dernier. Un choix gagnant pour le milieu de 20 ans : après un très court temps d’adaptation, il a gagné sa place de titulaire en tant que relayeur droit. Et commence même à se faire plaisir offensivement, avec deux buts et une passe décisive sur les deux derniers matchs. Lui aussi a déjà convaincu, notamment Jean-Philippe Carrolaggi de Corse-Matin : « Il n’est pas interdit de penser qu’il puisse être prêté à nouveau la saison prochaine. Ajaccio aimerait bien. Lyon fera un bilan à la fin du prêt. Sur les joueurs qui sont en prêt, je pense que c’est celui sur lequel ils ont le plus d’espoir : il est international jeunes, il a déjà joué en équipe première, il est assez polyvalent… Tout dépend de qui il y a aura au milieu de terrain l’an prochain. Mais si d’aventure l’OL dégresse au milieu et que Kemen continue de montrer ce qu’il montre à Ajaccio… Le Gazélec aimerait bien le garder l’an prochain, c’est sûr. S’il y a possibilité, on serait bien content de le garder. »

 

Louis Nganioni, en rade depuis décembre

Brest – 15 matchs de Ligue 2 – 1 but

Ses statistiques ne sont pas honteuses. Seul vrai latéral gauche de formation à son arrivée à Brest, Louis Nganioni (déjà prêté à Utrecht la saison passée) a joué 14 matchs en championnat en première partie de saison. Mais une blessure et le recrutement de Quentin Bernard lui ont fait perdre sa place de titulaire en seconde partie de saison. Bernard vient toutefois de se blesser à son tour et Nganioni a joué – et marqué – contre Laval lors de la dernière journée. Avant cela, ses prestations n’étaient toutefois pas toujours à la hauteur selon Mèch Tuyot, observateur du SB29 pour HorsJeu.net : « Il avait quelques difficultés pour se placer, des défauts de concentration, et n’était clairement pas en confiance. Même quand le couloir était grand ouvert, il n’avançait pas. Mais il est aussi très volontaire et ne baisse pas les bras. Il commençait à être intéressant avant sa blessure. Il peut gagner sa place durant l’absence de Bernard, mais j’y crois moyen. Jean-Marc Furlan va jouer la sécurité. Moi je l’alignerai jusqu’à la fin le petit, il a au moins la chance de nous surprendre alors qu’avec Bernard on sait ce qu’on a, et bon… »

 

Fahd Moufi, victime de la course au maintien

Sedan – 15 matchs de National

L’arrière droit né en 1996 vit deux parties de saison bien différentes. En début de saison, Fahd Moufi était selon Vincent Billet, suiveur du CSSA à L’Union-L’Ardennais, « l’un des seuls à surnager quand l’équipe tournait mal, l’un des seuls à produire un peu de jeu et à proposer des choses intéressantes. On voyait qu’il était peut-être au-dessus du niveau. » Les choses se sont gâtées avec l’arrivée de Nicolas Usaï au poste d’entraîneur et le grand chamboulement d’effectif qui a suivi. Après quelques prestations moyennes, Moufi ne fait plus partie des premiers choix. « Usaï cherchait des guerriers, je ne sais pas si ça colle à son état d’esprit. En plus c’est un joueur prêté, c’est dur de se sentir totalement concerné par l’avenir du club et l’importance d’éviter la relégation. » Bilan mitigé, donc, même si le journaliste n’oublie pas les qualités offensives du latéral lyonnais (on n’a pas trouvé les stats de passes décisives en National, si quelqu’un a ça sous le coude).

 

Aldo Kalulu, pas à l’aise en Breizh

Rennes – 8 matchs de Ligue 1

Du côté de Rennes, on n’a pas forcément compris sa venue en janvier. Quelques semaines auparavant, Christian Gourcuff expliquait son refus d’un prêt de Martin Ødegaard par la volonté de « ne pas brider les jeunes du centre de formation. » Le milieu norvégien et l’attaquant de poche lyonnais ne jouent certes pas au même poste, mais le prêt de ce dernier au Stade Rennais pouvait là aussi boucher les perspectives pour Wesley Saïd (même si Giovanni Sio était alors à la CAN). Un recrutement étrange, ce qui se confirme sur le terrain : souvent envoyé au casse-pipe en pointe (Bastien, supporter rennais, se souvient ainsi d’un match en particulier, contre Nantes : « Le summum. Il est tout seul devant à devoir se démerder sur de long ballons contre Diego Carlos et Koffi Djidji. Forcément, les deux mecs font 20 cms de plus que lui, il n’a aucune chance. »), Kalulu est aussi parfois baladé sur les ailes du 4-4-2 emblématique de l’entraîneur breton, où il n’est clairement pas à l’aise. Un mystère.

 

Clément Grenier, le pari italien

AS Roma – 2 matchs en Serie A – 1 passe décisive

« Mais où est Grenier ? Pourquoi a-t-il été pris si Spalletti avait demandé à ses dirigeants un joueur prêt immédiatement ? », s’est vite demandé le Corriere dello Sport. Il est vrai que dans ces conditions, la venue du milieu de terrain de l’OL est un peu nébuleuse : Clément Grenier a beaucoup été blessé ces dernières saisons et n’avait joué qu’une quarantaine de minutes avec l’OL cette saison avant son prêt en Italie en janvier. Depuis, l’international est entré à une minute du terme contre la Fiorentina et a été titularisé à Palerme au sein d’une équipe remaniée quatre jours avant le match retour contre l’OL en Ligue Europa (en délivrant au passage une passe décisive sur l’ouverture du score). Mais cela ne signifie pas pour autant que Grenier ne sera pas conservé par la Roma : son option d’achat est relativement peu élevée (on parle de 3,5M€) et les Giallorossi peuvent rêver à une plus-value. Surtout que les clubs italiens prêtent beaucoup de joueurs et que, même s’il ne jouait pas dans la capitale l’an prochain, la Roma peut espérer que Grenier se refasse la cerise à l’Udinese, Pescara ou ailleurs. La mise est peu élevée et le jeu peut en valoir la chandelle.

Hugo Hélin

4 Comments

  1. Alex

    27 mars 2017 at 10:53

    Agréablement surpris par Del Castillo, même si cela se voyait qu’il avait des qualités indéniables, je ne pensais pas qu’il ferait une aussi bonne saison pour sa première vraie saison en pro.
    Avec le probable départ de Ghezzal, il devrait jouer un rôle dans la rotation l’an prochain je pense, tout comme Kemen qui profitera aussi du départ de Tolisso.
    Par contre, je ne suis pas sûr que ça soit Kemen en photo en haut ;-)

    • Alex

      27 mars 2017 at 10:55

      Ah bah non, c’est Nganioni de Brest je suis bête ^^

      • Hugo Hélin

        27 mars 2017 at 11:02

        Ah mais t’as bien fait de te tromper, je m’aperçois que j’ai oublié Kemen sur la photo en effet (et du coup ils sont six et pas cinq, réveil difficile). Je vais tenter de refaire le montage.

  2. Lass

    26 mai 2017 at 8:33

    2 passes dé pour Moufi (J11 & J28)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>