ASM – OL : il faut naître à Monaco

Sylvinho

AVANT-MATCH. Après des matchs de préparation qui ont presque fait regretter Bruno Genesio, l’OL de Sylvinho va faire ses débuts officiels lors d’un déplacement à Monaco pour le compte de la première journée de Ligue 1 (ce vendredi à 20h45, en direct sur Canal+).

Pourquoi l’OL pourra remercier
Elber s’il ne perd pas à Monaco

Enjeu. C’est presque un peu insultant de la part de la LFP de programmer dès la première journée une confrontation entre deux équipes ayant manqué le podium seulement deux fois en cumulé sur les cinq dernières saison. Sauf que Monaco l’a raté dans les grandes largeurs l’an dernier, en ne terminant que deux points devant la place de barragiste.

Alors, comme nous, la LFP ne doit plus vraiment savoir si cette rencontre est un vrai choc de notre Ligue 1 ou juste une grosse confrontation comme il y en a au moins une par journée. Mais dans le doute, autant battre dès maintenant une équipe qui pourrait se révéler plus tard un adversaire pour le podium. Ou le maintien, si tout tourne vraiment mal.

Sondage : quel classement
pour l’OL en Ligue 1 ?

Compo. Alors, 4-3-3 ou pas pour la première de Sylvinho ?

Le groupe de l’OL : Lopes, Tatarusanu – Rafael, Koné, Denayer, Andersen, Marcelo, Dubois, Tete – Diop, Aouar, Jean Lucas, Mendes, Tousart – Terrier, Dembélé, Traoré, Memphis, Cornet.

La réponse pourrait dépendre de la présence ou non dans le onze de Lucas Tousart, et pas forcément dans le sens où l’on s’y attendrait. Si Tousart est là avec Thiago Mendes, cela ne signifierait en effet pas forcément un double pivot au milieu et un retour au 4-2-3-1, mais plutôt un 4-3-3 avec l’ancien Valenciennois en relayeur musclé comme contre Arsenal.

S’il n’était pas là, l’OL pourrait par contre bien être en 4-2-3-1 avec Houssem Aouar en duo avec Mendes et un Memphis Depay qui se recentre pour laisser place sur le côté gauche à Martin Terrier. Voilà pour la principale interrogation sur une composition qui semble à part ça, et la question du latéral gauche à définir entre un Rafael pas sur son bon pied et un Youssouf Koné qui a repris tardivement l’entraînement, bien définie.

OL : Lopes – Dubois, Andersen, Denayer, Rafael (ou Koné) – Tousart (ou Terrier), Mendes, Aouar – Traoré, Dembélé, Memphis.

GroupeMonaco

Le prono de la rédac. On s’apprêtait à annoncer un nul au scénario revigorant pour l’OL (qui revient au score par deux fois), mais les suspensions de Radamel Falcao, Aleksandr Golovine et Keita Baldé et la lecture du onze annoncé côté Monaco nous font presque douter. Allez, non, on reste sur notre première idée.

Cesc Fabregas profite d’un mauvais alignement de la défense lyonnaise pour mettre sur orbite Lyle Foster, qui marque son premier but avec l’ASM (1-0, 17e). Mendes lui répond avec un tir de l’entrée de la surface (1-1, 37e), mais Rony Lopes remet l’ASM devant après s’être amusé avec Rafael (2-1, 67e). Memphis fait finalement taire le stade Louis-II (supporters de Monaco en choeur : « C’est pas bien de se moquer de l’ambiance alors qu’on a des supporters partout en France et des parcages toujours remplis blablabla ») en plaçant bien sa frappe sèche au coin de la surface (2-2, 82e).

Les entraîneurs de l’OL
réussissent bien leurs débuts

Bonus

La vidéo. Il y a neuf ans, l’OL débutait déjà sa saison contre Monaco. C’était à Gerland et l’ASM sortait de cinq saisons en milieu de tableau (et allait d’ailleurs finir par être reléguée en Ligue 2 neuf mois plus tard), mais les Lyonnais avaient dû se contenter du nul. Et d’un 0-0 où Hugo Lloris et Stéphane Ruffier avaient malgré tout assuré le spectacle.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>