Alain Pochat (FCVB) : « Bien démarrer, ça valide des comportements »

Pochat

NATIONAL. Villefranche est toujours invaincu avant d’accueillir la Duchère pour le compte de la troisième journée de National (ce vendredi à 20h00). Mais l’entraîneur du FCVB Alain Pochat ne veut pas s’enflammer si tôt dans la saison et préfère souligner le bon état d’esprit de ses troupes.

Victoire à domicile et nul à l’extérieur, on a coutume de dire que c’est un rythme de champion !

Ouh là, déjà, après deux matchs ! (rires) Et puis si on en perd deux on dira que Villefranche est condamné à descendre, donc on va attendre un peu avant de tirer des conclusions trop hâtives. Disons que c’est toujours important de bien démarrer parce que ça valide des comportements. Il y a eu pas mal de changements, donc il y a beaucoup de choses à travailler. Là, c’est plutôt dans ce qu’on souhaite mettre en place, même s’il y a toujours des choses à perfectionner.

Lors de la dernière journée à Cholet, Yann Benedick a égalisé après être entré en jeu, tandis que Timothée Taufflieb et Ottman Dadoune eux aussi remplaçants après avoir été titularisés au premier match ont beaucoup apporté dans la dernière demi-heure. C’est un bon exemple de cet état d’esprit et de la profondeur de banc du FCVB ?

Le but c’est d’avoir un groupe étoffé pour durer dans ce championnat qui est un vrai marathon. On ne peut pas faire ce championnat à 13 ou 14, c’est trop compliqué. L’idée c’est d’avoir des postes plus ou moins doublés, d’avoir une concurrence saine, que tout le monde ait la capacité à postuler, de toujours être dans l’exigence à la fois pour les titulaires et ceux qui veulent prendre leur place, de créer une émulation saine. Et de faire en sorte qu’il n’y ait pas d’états d’âme par rapport à ça et de bien faire comprendre que c’est un sport collectif. Quand on démarre la saison il y a un groupe de 22 ou 23 joueurs et tout le monde doit tirer dans le même sens.

À lire aussi >>> Thomas Robinet,
au FCVB
 pour ouvrir les vannes

Vendredi vous avez rendez-vous avec la Duchère, qui n’a de son côté pas encore gagné. Qu’est-ce que vous attendez de ce match ? Et est-ce que cette rencontre est vraiment particulière et est-ce qu’on peut vraiment parler de derby à ce niveau ?

Non, non, je ne crois pas que les acteurs du match soient très concernés par cette notion de derby. C’est plus l’entourage et le folklore qu’on veut mettre autour. L’année dernière aussi on parlait de derby, mais c’est un match à préparer comme les autres avec trois points en jeu. On va essayer de valider nos deux premiers matchs, même si ce n’est jamais simple à domicile face à des équipes qui essayent de contrer et d’attendre la faute de l’adversaire. Je ne sais pas dans quelle optique viendra la Duchère, mais c’est ce à quoi on s’attend à domicile. En National, les matchs sont toujours serrés, ça se joue sur des détails et il n’y a pas de gros scores. Il faut être concentrés et capables de poser des problèmes à l’adversaire par le jeu, sans se faire punir.

Propos recueillis par Hugo Hélin

(Photo archive FCVB)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>