23 mars 1969 : le Derby OL-ASSE avec la plus faible affluence… jusqu’à dimanche

Derby

SOUS L’HORLOGE. Le Derby OL-ASSE de dimanche sera historique. Parce que l’OL recollera peut-être aux Verts au nombre de victoires dans cette affiche, mais surtout parce qu’il sera celui avec la plus petite affluence de l’histoire. Avant le confinement, ce titre pas très honorifique était détenu par le match du 23 mars 1969 à Gerland et ses 7625 spectateurs.

Un Derby qu’avait évoqué en 2017 dans Le Progrès Philippe Gastal, conservateur du Musée des Verts, à l’occasion d’une exposition temporaire consacrée à cet affrontement. Car au-delà de sa faible affluence, ce match avait aussi été le premier diffusé en direct par l’ORTF. Du moins à moitié. « A cette époque toutes les équipes étaient sponsorisées par Vittel. La télévision refusait de retransmettre cette publicité sur les maillots. Les joueurs ont joué les 45 premières minutes avec leurs maillots Vittel. Ils se sont changés à la mi-temps pour jouer avec des maillots sans sponsor. » Les téléspectateurs, qui ont suivi la rencontre commentée par un Michel Drucker pas encore trentenaire, rateront donc le but de Salif Keita mais pas ceux d’Hervé Revelli et André Guy (victoire 1-2 de l’ASSE, qui remportera le troisième de quatre titres consécutifs à la fin de la saison).

OL-ASSE 1969 :
le fiasco du premier match télévisé
(Le Progrès)

Et si le nombre de spectateurs semble donner raison à des clubs qui craindront longtemps que la télévision ne leur enlève des recettes matchday, comme on ne le disait pas encore alors (Vincent Duluc raconte dans son livre Printemps 76 son attente fébrile d’ado bressan les jours de matchs européens à domicile de l’ASSE, puisque le club réclamait parfois « l’occultation régionale » sans que cela ne soit annoncé auparavant), celui-ci peut peut-être s’expliquer par d’autres facteurs. Le fait que l’OL n’ait pas terminé au-dessus de la 12e place de D1 sur les trois saisons précédentes (malgré une Coupe de France remportée en 1967), mais surtout le mauvais temps. « Les derbys tournaient plutôt autour de 20 000 et 25 000 spectateurs de moyenne à cette époque », notait Gastal. « Mais la météo n’avait pas aidé non plus puisqu’il pleuvait des seaux d’eau ce jour-là. » Celle de dimanche prochain n’impactera que les joueurs, les staffs, les stadiers et les journalistes.

A lire aussi >>> « Juninho était une plaie pour les supporters adverses », l’interview mauvais souvenirs d’ASSE Memories

Hugo Hélin

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>