Transferts : ce n’est plus qu’une question d’heures

MERCATOC. Selon une source proche du dossier, il se murmure que tous ces joueurs ont été en contacts très avancés avec l’Olympique Lyonnais au cours de ces vingt-cinq dernières années. Voici trois onze constitués de ceux qui ont presque signé à l’OL. Garanti sans Sébastien Corchia et Benjamin Mendy. Pour l’instant.

Mercato Olympique Lyonnais

Massimo Oddo et Samuel Eto’o vont dans le même sens. Mais Lyon est de l’autre côté. (Photo Panoramic – Alterphotos)

mercato OL

 

Si Alain Gouaméné, recruté en 1989 pour remplacer François Lemasson, n’a pas pu jouer pour des raisons administratives (hormis en matchs amicaux), tous les autres autres n’ont même pas signé ! Et pourtant, pour Cafu, c’était fait à 95% selon Le Progrès au début de l’été 1997. Didier Deschamps devait être échangé contre Rémi Garde. José Sinval, le terrible buteur du Servette, durant une dizaine d’années (1986-1995), s’était mis d’accord avec l’OL en 1988. Hector Tapia a été vu à Lyon, puis fut refusé par Bernard Lacombe au début des années 2000 avant de rejoindre Lille. Moravcik et Zitelli étaient chaque été lyonnais selon la presse spécialisée. Et qui d’autre que Terry Venables pour coacher cette presque équipe ? Attendu comme le Messie à l’automne 1987 après le limogeage de Robert Nouzaret, l’entraîneur anglais, qui sort de trois saisons au Barça, laissera finalement sa place à Denis Papas, un professeur d’EPS, qui avait entraîné Louhans-Cuiseaux. Une autre époque.

Mercato OL Olympique Lyonnais

Sylvain Armand a été annoncé une douzaine de fois à l’OL. En vain. Kader Keita, quant à lui, a bien signé. En vain également. (Photo Panoramic – Jean Bibard)

mercatocB

Si Runje n’aurait rejoint l’OL qu’en cas de départ de Coupet, nul doute que Guardiola, en 2001, et Djorkaeff, au milieu des années 90, ont fait saliver les supporters de l’OL. Belodedic a été annoncé tantôt comme Serbe, tantôt comme Belodedici le Roumain. Sylvain Armand mériterait d’être élu rumeur la plus récurrente des années 2000 tandis qu’il se murmure que Kranjkar est encore au Sofitel. Nonda, c’était fait pour l’Équipe et Eto’o se rapprochait chaque jour avant de s’engager au Barça en 2004. Enfin, Lesley Manyathela se tua en août 2003, dix jours à peine après avoir été annoncé comme le coup de poker de l’OL.

 

mercatocC

 

Oddo s’est trompé d’avion, Mancini n’a peut-être pas voulu humilier Réveillère, Camoranesi et Trezeguet ont préféré la Serie B, Pauleta a choisi les Champs-Élysées, Morientes a bifurqué vers Monaco, à l’inverse d’Elber, et le fils d’Angel Rambert (plus de 400 matchs pour l’OL entre 1960 et 1970), Sebastian, est resté un pur fantasme mercatique.

Mercao OL Olympique Lyonnais

Youri Djorkaeff, the (sea) Snake. (Photo Panoramic – Christian Liewig)

Lucien Eynard

4 Comments

  1. Edmi

    20 juin 2013 at 9:06

    Regrets éternels pour Moravcik, Djorkaeff, Maniche et Pauleta. Les seuls recrues plausibles (budget,intêret du joueur) ET SURTOUT encore au niveau dans le but précis de faire franchir un nouveau palier au club.

  2. Bajama

    20 juin 2013 at 3:49

    A quand le onze type des joueurs qui n’auraient pas du être recrutés?

  3. Quelqu'un

    2 mars 2015 at 5:06

    @Bajama
    Un onze flops

    ————–Hartock
    Clerc-Mensah-B.Koné-Grosso
    ————–Makoun
    ———–Ederson-Monzon
    ——Tafer-Gomis-Torben Franck

  4. Saint Hubert 41

    5 juin 2017 at 1:45

    c’est Krancjar et pas Krankjar

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>