Pourquoi l’OL va battre le PSG

Lopes

AU DOHA MOUILLÉ. Les médias parisiens ont déjà fait du PSG le favori du choc de dimanche contre l’OL. Une analyse détaillée des effectifs des deux clubs démontre pourtant que la réalité est ailleurs.

 

Gardiens

Anthony Lopes vs Alphonse Aréola et Kevin Trapp

Ça débute fort : la gestion erratique du poste par le club parisien oblige à comparer un homme seul à deux autres. On a donc d’un côté un vainqueur de l’Euro nominé à trois reprises au titre de meilleur gardien du championnat, et de l’autre deux honnêtes portiers (Alphonse Aréola était surcoté par les suiveurs de la CFA du PSG parce que c’était le joueur le plus prometteur de la génération Bahebeck/Kebano/Landre/Conte/Ikoko ; Kevin Trapp a parfois été comparé à Manuel Neuer parce qu’il est gardien et allemand).

Il faudrait en fait pouvoir les combiner pour que la comparaison soit équitable. Imaginez un mec avec le jeu au pied de Trapp et les arrêts réflexes d’Areola (on va considérer que ce sont leurs point forts) : ça donnerait Anthony Lopes. L’inverse donnerait par contre Mathieu Gorgelin.

Avantage OL

 

Arrières droit

Rafael et Kenny Tete vs Daniel Alves et Thomas Meunier

Le couloir droit des deux équipes est constitué de la même façon : un Brésilien et un joueur du Benelux, le football mondialisé samba-fricadelle à son paroxysme. La comparaison est toutefois là aussi rapide. 

Notre Brésilien est un latéral offensif pétillant au sourire typique des gens de son pays (dont la danse est bien souvent la seule richesse), est dans la force de l’âge et a fait le bonheur de Sir Alex Ferguson (le meilleur entraîneur de l’histoire, qui combine la longévité de Guy Roux et le 4-4-2 à plat de Christian Gourcuff). Leur Brésilien est un vieux cramé qui ne doit sa carrière qu’à la capacité de Carles Puyol et Leonardo Bonucci à rattraper ses erreurs.

Notre mec du Benelux a été formé à l’Ajax Amsterdam et est en sélection des Pays-Bas. Leur mec du Benelux a été formé au Royal Excelsior Virton et est Belge. C’est comme comparer Johan Cruyff avec Dylan, ton cousin débilos remplaçant à Bords de Saône 3.

Avantage OL

 

Défense centrale

Marcelo et Jérémy Morel vs Thiago Silva et Marquinhos

Ces quatre artistes brésiliens ont tous une qualité technique équivalente. La différence se fait donc ailleurs, dans l’engagement nécessaire à toute grande charnière centrale. Et là, je vous pose la question qui tue : est-ce que vous seriez prêts à partir à la guerre avec Thiago Silva ? Non. Aller faire du shopping et choisir un nouveau sac à main, à la rigueur…

Avantage OL

 

 

Arrières gauche

Fernando Marçal et Ferland Mendy vs Layvin Kurzawa et Yuri Berchiche

Soyons sérieux deux minutes. On va vraiment comparer le meilleur arrière gauche du dernier championnat (et il jouait pourtant à Guingamp. Guingamp bordel !) et l’un des plus grands espoirs mondiaux à son poste (formé au Havre, comme Benjamin Mendy !) avec un mec qui se prend pour un Los Santos Vagos (même pas le gang le plus dangereux de GTA San Andreas) et un Basque avec un nom mi-ruskof mi-rebeu ? Arrêtons de déconner.


Avantage OL

 

Milieux de terrain

Lucas Tousart, Tanguy Ndombélé et Nabil Fekir vs Thiago Motta, Marco Verratti et Adrien Rabiot

Difficile de faire un bilan poste par poste, puisque l’OL joue avec un seul mec vraiment défensif tandis que le PSG en aligne trois. C’est d’ailleurs assez révélateur de la mentalité petit bras de ce club de nouveaux riches. On peut toutefois s’amuser au jeu des comparaisons. Lucas Tousart est le joueur que Thiago Motta aurait aimé être il y a 15 ans. Tanguy Ndombélé est surnommé « le Black Redondo » alors que Marco Verratti aimerait déjà réussir à enchaîner plus de trois matchs consécutifs pour valider son statut de « White Ewolo ». Enfin, je n’aime pas les stéréotypes, mais Nabil Fekir est le genre de gars qui piquaient le goûter de types comme Adrien Rabiot au collège.

Avantage OL

 

Ailiers

Memphis Depay et Bertrand Traoré vs Neymar Jr. et Kylian Mbappé

On est forcément obligés d’écouter le consensus et la vox populi sur ce coup-là. Neymar semble effectivement être un meilleur joueur que Memphis Depay. Kylian Mbappé est lui peut-être plus prometteur que Bertrand Traoré, même si les journalistes germanopratins anti-OL ont quelque peu tendance à sous-estimer le début de saison du Burkinabé.

Avantage PSG

 

Attaquants

Mariano Diaz vs Edinson Cavani

Les chiffres sont comme les hanches : ils ne mentent pas.

SvpMxYcRvlEmAtgcSepd_30_e6b184dc605c125a16d49a1eae538ff3_image_small

Avantage OL

 

Entraîneurs

Bruno Genesio vs Unai Emery

Bien sûr, les titres sont plutôt du côté de l’entraîneur espagnol. Mais « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Emery semble avoir oublié cette fameuse formule du rappeur La Fouine : le Basque prend en effet des équipes clés en main et se contente d’en tirer les bénéfices (dans le meilleur des cas). Il compte ainsi trois victoires en Ligue Europa… avec un FC Séville qui en avait déjà remporté deux quelques années auparavant ! Bravo, quelle progression ! Et félicitations pour avoir réussi à placer le PSG sur le podium de la Ligue 1, pas évident avec une équipe qui sortait de quatre titres consécutifs et a un budget qui correspond au PIB de la Norvège !

Bruno Genesio a lui pris une équipe 9e de Ligue 1 et éliminée de toute compétition européenne, et en a fait un géant qui se bat chaque année pour le podium, a fait trembler la Juventus en Ligue des Champions et a vécu une demi-finale de Ligue Europa (meilleur résultat historique du club dans la compétition). Son seul tort ? Être Français. Si Unai Emery s’appelait Jean-Jacques Emery, il serait au mieux entraîneur de Béziers.

Avantage OL

 

Bilan

Sept comparaisons à l’avantage de l’OL, une à l’avantage du PSG : tout autre résultat qu’une victoire lyonnaise dimanche serait une vraie contre-performance. Même si dans le football, tout reste possible…

Zénon Zadkine

(Photo Damien LG)

5 Comments

  1. fortiche

    15 septembre 2017 at 2:34

    Sous traitement antidépresseur puissant, on peut effectivement voir les choses comme toi lol

  2. Flizz

    15 septembre 2017 at 4:31

    Le tableau comparatif Mariano – Edi est un délice.
    Merci pour ce moment, pars vite et reviens tard pour le premier jour du reste de ta vie.

  3. ArmaGueïda

    15 septembre 2017 at 8:05

    Hips Don’t Lie… pour ceux et celles qui l’avaient pas ^^

  4. Fabriste

    16 septembre 2017 at 3:12

    Un constat sans appel sur le papier… Malgré l’attachement personnnel des vrais gones de coeur envers notre Nono Nénèse, les exigences d’un club qui s’inspire des plus grands (éclairage LED,wi-fi internet, etc) nécessitent que plusieurs défaites face à des équipes moins fortes (limassol, paris) mènent au licenciement de l’entraîneur et l’embauche de Rafael Benitez. En espérant que le président Aulas tienne son rang de membre du board des Clubs Amis Européens.

  5. gege

    16 septembre 2017 at 12:00

    C’est article prouve où se trouve la vraie capitale.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>