Et si Jean-Michel Aulas jugeait l’OL…

Olympique Lyonnais

DYSTOPIE. Et si Jean-Michel Aulas n’était pas devenu président de l’Olympique Lyonnais en 1987, mais d’un autre club de L1 ? Voire pire, d’un club de rugby ou de handball ? Et s’il jugeait l’OL de l’extérieur, en se mêlant de choses qui ne le regarde pas dans son style si caractéristique ? Balade dans un monde où JMA est président du LOU (par exemple) et où ses punchlines ne visent pas à protéger l’OL, mais à l’attaquer.

 

4 janvier 2016 – La nomination de Genesio

« J’ai énormément de respect pour Bruno, mais le nommer entraîneur, c’est donner une importance déraisonnable aux desiderata des joueurs – pour ne pas dire leurs caprices. Bien sûr, ils veulent travailler avec celui qui range les plots à la fin de la séance. Il ne risque pas de les bousculer. Mais quel est le message envoyé ? Promouvoir un membre du staff qui a échoué, c’est une ambiguïté qui fait la différence entre un bon petit club et un candidat au titre comme peut l’être le LOU et comme il le sera encore plus avec l’inauguration du Parc LOU à Décines. »

01

 

20 mai 2016 – La fin de saison dernière

« On me dit que l’OL a été fantastique pendant 6 mois. Déjà, la demi-saison n’a duré que quatre mois et demi. Et puis, sur janvier et février, le bilan est moyen sans plus, avec des défaites à Saint-Étienne, Lille et Bastia, plus deux éliminations à Paris en coupes – même si c’est formidable de gagner contre Chambly, Limoges et Troyes. Alors oui, on me parle beaucoup des 10 points de retard au soir de la 27e journée. Ceci étant, quand Genesio reprend l’équipe, il n’y avait déjà plus que 6 points d’écart. Je suis surpris qu’on en fasse autant sur ce soi-disant exploit alors que notre demi-finale de Challenge Cup s’est jouée à guichets fermés. »

02

 

10 septembre 2016 – L’organigramme

« Si on peut changer de dimension avec un coach qui a connu l’échec à Villefranche et à Besançon, je n’y comprends plus rien au foot. Quand on annonce des changements structurels pour passer un cap, on ne se contente pas de Genesio, avec Caçapa pour entraîner les défenseurs et Houllier pour conseiller le président, mais à partir du premier septembre uniquement. Je prends le pari dès aujourd’hui, avec cette révolution de velours, empreinte de consanguinité, l’OL court à la catastrophe. »

03

 

25 janvier 2017 – La gestion de l’effectif

« L’OL est un club formidable, mais le recrutement est fait avec les pieds. Quand la Ligue Europa est un objectif majeur, acheter Depay pour ce prix là alors qu’il n’est pas qualifiable est une hérésie. Surtout au même poste que le dernier gros investissement du club, Valbuena, et au moment précis où celui-ci commence à peine à justifier un salaire disproportionné. Pendant ce temps, chaque but marqué en CFA par Mateta vaut un million, et Lacazette n’a toujours pas de doublure. »

[…]

« Voir Jérémy, qui est un super mec avec qui j’ai déjà longuement discuté chez mon ami Vincent Labrune, être inamovible à gauche après avoir été le défenseur contesté d’un OM moyen pendant 4 ans, c’est indigne d’un club engagé en Champions League. Parmi les autres options, Rybus est un bide. Quant à Gaspar, qui un futur international en puissance, il reste à quai pour de sombres raisons contractuelles, alors que dans la même situation, Ghezzal se moque de ses dirigeants et enchaîne les matchs. Soit je suis complètement à côté de la plaque, soit il manque une ligne de conduite claire au club. Cet OL me rappelle le Lens des années 2000 – et tout le monde sait quelle sympathie j’ai pour Gervais Martel. »

04

 

15 février 2017 – Les grands joueurs

« Ce n’est pas que Lyon n’attire pas les grands joueurs, c’est l’entraîneur de l’OL qui les refuse. Genesio ne sait pas gérer les gros ego, il en a peur. Depay est arrivé hors de forme, et il l’a aligné systématiquement au détriment d’autres joueurs plus affûtés. On peut dire ce qu’on veut des performances d’Evra ou Adebayor : ils auraient amené de l’expérience dans un groupe qui en a bien besoin. Quand on peut avoir un peu de Real, de Juventus ou de Manchester dans son vestiaire et qu’on préfère Morel et Cornet, il ne faut pas s’étonner d’être plus proche de Lorient ou Metz. »

05

 

26 février 2017 – La communication de Genesio

« Quand Genesio refuse de commenter la tactique, il dit : je me contente de faire mes choix et de les assumer. Mais dans un vrai grand club, assumer c’est précisément se justifier. On ne peut pas être sans arrêt dans une communication de Calimero. « Le café du commerce » par-ci, « si j’étais un entraîneur étranger » par-là… Ce sont des erreurs de communication grossières qui me font de la peine, car j’adore l’homme avec qui j’ai longuement discuté aux trophées des Lions du Sport où le LOU a d’ailleurs été plébiscité. Ceci étant, en CFA, il n’y a qu’un journaliste de la presse local par match, peu de questions et aucun article à charge. »

06

2 avril 2017 – Le jeu lyonnais

« Je n’y connais rien en foot, je laisse ça aux spécialistes. Modestement, j’ai l’impression qu’une équipe qui ne joue jamais deux matchs de suite dans la même disposition aura du mal à avoir des repères. Je dis ça car je suis malheureux pour les supporters lyonnais qui sont formidables et qui doivent être malheureux de ne pas savoir, après 8 mois de compétition, quel est le système préférentiel et l’équipe-type. Et qui éteignent la télé sur une défaite de leur club plus d’une fois sur trois ! Alors oui, les buts depuis le rond central c’est spectaculaire, Lacazette est un soliste remarquable… mais le football n’est beau que par le collectif, une valeur qu’on retrouve beaucoup plus dans le rugby, ce qu’on espère encore démontrer samedi soir contre Toulouse au Parc LOU, un match pour lequel il reste encore quelques places. »

07

Éloi Paillol

(Photo Pierre Prugneau / Le Libéro Lyon) 

2 Comments

  1. herve

    4 avril 2017 at 11:49

    C’est terrible de réalisme, notamment la vente de tickets à la fin.

    Par contre, le parc LOU à Décines, j’imagine que ça signifie que JM Aulas aurait pu être la meilleure chose qui puisse arriver au LOU ? C’est un très beau compliment détourné que vous lui faites.

  2. Gone

    4 avril 2017 at 12:46

    Des passages sympas, d’autres moins mais vous continuez juste à faire passer le même message sous une « caricature » sans aucune subtilité.
    Sans grand intérêt au final, 11/20 pour la vanne sur Evra et Adebayor.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>