Claudio Beauvue à l’OL : une idée derrière la tête

Olympique Lyonnais

MERCATO. L’Olympique Lyonnais a jeté son dévolu sur le Guingampais Claudio Beauvue qui a préféré rejoindre l’OL plustôt que l’OM, le Celta Vigo et Al Jaish (Qatar). Ce n’est pas exactement le « grand attaquant » annoncé par Jean-Michel Aulas début juin, mais le Guadeloupéen a des atouts et ce transfert donne une idée assez précise de la façon dont évoluera l’OL en 2015-16.

 

Il y avait deux options : soit faire une affaire à 0 euro, soit marquer le coup avec un joueur confirmé en allongeant les millions. L’OL a opté pour une solution médiane. L’arrivée de Claudio Beauvue s’est conclue autour de 6 millions d’euros -même si aucun chiffre n’a été donné-, ce qui semble correspondre à la valeur d’un joueur de 27 ans qui a presque atteint la barre des trente buts (27 toutes compétitions confondues) la saison passées mais qui n’en compte que deux et demie en Ligue 1 et n’a jamais affolé les compteurs à l’étage inférieur.

Olympique Lyonnais

(lfp.fr)

 

La question du statut de la recrue n’est pas anodine. Il paraît important pour l’équilibre général qu’elle ne fasse pas d’ombre aux leaders en place (Lacazette, Fekir), mais aussi qu’elle ne bloque pas les attaquants qui pourraient prendre de l’épaisseur. Pour schématiser, avec Ibrahimovic, Lacazette serait un soutier, Fekir et Grenier ne pourraient prendre aucun coup franc et il faudrait que le Suédois ne marque pas pendant trente matchs d’affilée et décide de lui-même d’aller sur le banc pour laisser sa place à Njie, Benzia ou Cornet, le cas de Yattara semblant être réglé avec le Standard de Liège.

Avec Beauvue, la gestion des ego et des états de forme sera beaucoup plus simple qu’avec Gignac, par exemple – selon nos informations, il n’a jamais été question de Zlatan.  

 

De nouvelles options

Mais la venue de Claudio Beauvue n’aura pas que des vertus dans le vestiaire. Elle élargira aussi la palette offensive de l’OL. L’attaquant de l’En Avant a évidemment pour lui son jeu de tête stratosphérique eu égard à son mètre soixante-quatorze. Une aubaine pour une équipe particulièrement inefficace dans ce domaine. Cela ne l’avait pas perturbé dans le jeu, puisqu’elle avait d’autres atouts et que chacun s’y est adapté -à commencer par les centreurs potentiels-, mais les stats frôlaient le ridicule sur les phases arrêtées. Les rares buts consécutifs un corner (Umtiti contre le PSG, Lacazette contre Caen, Tolisso à Lille, etc.) ont systématiquement été inscrits du pied. Il ne fait toutefois pas réduire Beauvue à son seul jeu de tête. L’ancien Troyen est aussi intéressant par sa vivacité, sa spontanéité et son opportunisme. Autre avantage de sa candidature : s’il a été reconverti avec bonheur en attaquant de pointe par Jocelyn Gourvennec à l’automne dernier, Beauvue a surtout joué sur les ailes auparavant, ce qui ouvrent le champ de possibilités, que ce soit en cours de match ou pour surprendre l’adversaire à l’occasion.

 

Fekir à la pointe du losange

Mais Beauvue est avant tout un attaquant de 4-4-2 et ça tombe bien, c’est le système que compte conserver Hubert Fournier. Aussi le problème du meneur de jeu aurait été réglé par le staff, qui compte s’appuyer en priorité sur Nabil Fekir pour occuper la pointe du losange. Le club a donc privilégié l’achat d’un attaquant à celui d’un milieu de terrain. Jean-Michel Aulas a d’ailleurs annoncé au Progrès que son club « ne prendrait pas » Morgan Sanson. Clément Grenier peut éventuellement relever Fekir quand celui-ci sera absent ou aligné en pointe, mais l’Ardéchois reste plus à l’aise en retrait, au poste de relayeur. Fares Bahlouli aurait donc pu retrouver un peu de temps de jeu à Lyon. Mais il semble sur le départ.

Pierre Prugneau

(Photo JB Autissier – Panoramic)

Article mis à jour le 28 juin. 

One Comment

  1. Niko

    2 juillet 2015 at 3:44

    Jeu de tête stratosphérique, ça c’est clair !
    Ne l’ayant pas vu assez jouer, que pensez vous de sa technique ?

    Je trouve que lorsque l’on regarde ses stats – qui ne sont pas forcément rassurante sur la longueur – on ne dit pas assez qu’auparavant il jouait sur le côté donc il était probablement normal qu’il marque beaucoup moins à la manière d’un Lacazette ou d’un Govou..). Comme dans votre article, c’est indiqué à un autre moment mais le rapport est important. C’est à mon avis aussi une des raison de sa venue, on peut penser revoir le 4-4-3 à la lyonnaise en Ldc et gros matchs L1 avec beauvue et fekir ou njie sur les côtés – en tous cas c’est ce que laisse entendre Fournier.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>