Ce qu’il faut retenir d’OL-Liverpool (1-3)

Dembélé

AMICAL. Contre le champion d’Europe en titre Liverpool, l’OL s’est incliné (1-3) pour la troisième fois en quatre rencontres de pré-saison. Des matchs amicaux qui n’auront pas vraiment enthousiasmé les suiveurs lyonnais, la faute notamment à des adversaires mal choisis car en avance dans leur préparation ou leur expression collective.

OL : Lopes (Tatarusanu, 46e) – Dubois (Tete, 62e), Andersen (Solet, 65e), Denayer (Marcelo, 46e), Marçal (Rafael, 22e) – Aouar (Fofana, 75e), Mendes (Tousart, 46e), Jean Lucas (Diop, 46e) – Traoré (Kitala, 62e), Dembélé (Gouiri, 65e), Memphis (Caqueret, 62e). Entr. : Sylvinho.

Les supporters se consoleront tout de même en se disant qu’ils savent à quoi s’attendre à Monaco dans neuf jours en ouverture de la Ligue 1, au moins concernant le onze titulaire qui devrait ressembler à celui de ce mercredi. Pas dit pourtant que tous les joueurs aient marqué des points tant le déchet technique aura été grand pour Liverpool, à l’image de la passe ratée de Léo Dubois sur l’égalisation.

La question des latéraux aura d’ailleurs énormément animé cette préparation de l’OL. Parce qu’il est permis de s’interroger sur le niveau des individualités dans ce secteur, mais surtout par leur placement trop bas. Et si l’identité des deux derniers adversaires, deux grands d’Angleterre à la puissance de frappe impressionnante, peut faire comprendre cette consigne, elle n’a pas vraiment réussi à rendre imperméables les côtés lyonnais.

Souvent acculé devant son but lors des 180 dernières minutes, l’OL se consolera donc plutôt en repensant aux quelques mouvements collectifs prometteurs. Si les erreurs techniques et les touches de balle trop nombreuses ont rendu difficile les sorties de balle, les Lyonnais ont en effet montré par intermittences de belles choses lors des transitions rapides vers l’avant. Il faudra sans doute compter là-dessus à Monaco qui, et c’est une chance, est autant en chantier en ce moment que l’OL.

Et au niveau individuel ?

La physionomie du match n’est pas évidente pour tirer des grands enseignements individuels. Il est d’ailleurs amusant de constater que même le but de l’OL vient d’une erreur technique lyonnaise, puisque le centre de Fernando Marçal semblait bien trop précipité et imprécis pour vraiment mettre en danger Alisson. Coup de bol, le gardien brésilien a relâché le ballon et Moussa Dembélé en a profité pour gratter le penalty converti parfaitement (c’est aussi un point positif vu la dernière saison) par Memphis Depay dès la quatrième minute.

On avait dit du bien des trente premières minutes de Joachim Andersen sous le maillot lyonnais, il nous a évidemment remercié avec un dégagement dans son propre but dès le match suivant. Mais le nouveau défenseur central de l’OL a à part cela toujours semblé aussi serein et intéressant à la relance, même sous un pressing liverpuldien qui l’a parfois mis en danger.

Lucas Tousart avait lui aussi failli faire naître quelques ardeurs après Arsenal, mais il les a vite calmées. Entré en jeu au début de la deuxième période, le numéro 29 de l’OL est évidemment bien moins à l’aise techniquement que Maxence Caqueret (qui l’a rejoint sur la pelouse à l’heure de jeu) mais a même semblé bien moins solide défensivement que son cadet de trois ans. Le milieu nommé dans l’équipe-type de l’Euro U19 a repris plus tard que les autres, mais a encore le temps de monter dans le bon wagon.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>