ASSE – OL (2-0) : bouffés par les Verts

OL

LES NOTES. Les tifos de Geoffroy-Guichard le promettaient, l’ASSE l’a fait. L’OL a sombré à Saint-Étienne dans un derby à sens unique. Une neuvième défaite de la saison en Ligue 1 qui met fin aux derniers rêves fous de podium de l’entraîneur et du président.

 

Dimanche 5 février 2017, 23e journée de Ligue 1

AS Saint-Étienne – Olympique Lyonnais 2-0

Buts : Monnet-Paquet (9e) et Hamouma (22e) pour l’ASSE

Avertissements : Søderlund (69e) et Pajot (75e) pour l’ASSE, Fekir (43e), Lacazette (61e) et Ghezzal (86e, 90e+2) pour l’OL

Exclusions : Ghezzal (90e+2) et Tolisso (90e+3)

ASSE : Moulin – Malcuit, Théophile-Catherine, Perrin (cap.), Pogba – Veretout, Pajot (Selnaes, 76e), Saivet – Hamouma (Lemoine, 87e), Søderlund, Monnet-Paquet (Roux, 75e). Entr. : Christophe Galtier.

OL : Lopes – Jallet, Mammana, Yanga-Mbiwa, Morel – Darder (Ferri, 81e), Gonalons (cap.), Tolisso – Fekir (Ghezzal, 46e), Lacazette, Memphis (Valbuena, 65e). Entr. : Bruno Genesio.

Lopes 4 – Jallet 2, Mammana 2, Yanga-Mbiwa 2, Morel 2 – Darder 4, Gonalons 2, Tolisso 2 – Fekir 3, Lacazette 5, Depay 2 + Ghezzal 2

 

Bruno Genesio et Jean-Michel Aulas avaient beau tenter de nous convaincre que le podium était toujours une possibilité, on avait du mal à les suivre. Cette défaite dans le Derby devrait sans doute faire douter même les plus brainwashés des défenseurs de l’Institution.

 

Commandés par un mouton

Bien sûr, on pourra toujours se cacher derrière le “manque d’agressivité” ou “d’engagement”. Mais la 9e défaite en 22 matchs de Ligue 1 n’arrive pas par hasard. Nous sommes en février et l’OL n’a toujours aucune certitude, aucun principe directeur. Dur de se dire que cela n’a pas un impact sur le niveau de jeu.

“Je crains plus une armée de cent moutons commandée par un lion qu’une armée de cent lions commandée par un mouton”, proclame une citation attribuée à la moitié des grandes figures historiques et qui fait le bonheur des sites de motivation. Même avec toute la bonne volonté du monde, des joueurs mal préparés auront le petit centième de retard qui fait la différence, la petite incompréhension qui empêche un beau mouvement collectif d’aller au bout.

Mais il nous faut malgré tout commenter ce qu’il se passe sur le terrain. Pris à la gorge dès le début du match, des Lyonnais hésitants ont fini par céder sur une action qui résume parfaitement le manque de repères collectifs de cette équipe. Emanuel Mammana ne s’attendait visiblement pas à cette passe (foirée) d’un Mapou Yanga-Mbiwa à cinq mètres de lui, ce qui explique un peu son contrôle (foiré) avec trois Stéphanois autour delui. 1-0, ouverture du score des Verts dès la 9e minute. Une action lolesque qui a donné de l’eau au moulin d’un sélectionneur qui a aligné une charnière centrale Michaël Ciani – Julien Escudé en équipe de France. C’est dire s’il s’y connaît en pseudo défenseurs.

 

On pourrait ensuite partir dans une énumération à la Prévert des nombreuses insuffisances lyonnaises : Jérémy Morel et ses alignements cinq mètres derrière le reste ; le côté droit Christophe JalletNabil Fekir qui a laissé Florentin Pogba centrer 6 fois (chiffre LFP), sans doute trois fois plus que sur l’intégralité de sa carrière jusque-là ; un capitaine Maxime Gonalons qui montre toujours aussi peu l’exemple ; Corentin Tolisso qui perd ses nerfs dès qu’il joue à Sainté (deux passes décisives à l’adversaires les années précédentes, un rouge cette fois-ci) ; Memphis Depay qui a pour l’instant bien du mal à prouver qu’il n’est pas qu’un Rachid Ghezzal droitier avec une plus grosse frappe…

 

On préférera plutôt finir en parlant de ce qui va bien, histoire de ne pas trop faire de mal à notre ulcère. Sergi Darder a fait sentir à quelques reprises qu’il peut être l’homme qui met de l’huile dans les rouages du jeu lyonnais, même s’il a semblé un peu emprunté sur quelques ballons en profondeur. Mais sa technique et sa vista en font un joueur qu’on aime voir jouer même au cœur de la tempête.

Au cœur de la tempête, Alexandre Lacazette y a été pendant 90 minutes. La tête de proue de l’OL a pris les vagues mais a tenu bon, en montrant la voie à ses coéquipiers. Si le bateau coule, l’avant du navire sera le dernier à être au fond. Actif (on l’a vu revenir plus bas que Gonalons, avant de relancer vers un Jallet qui n’était toujours pas redescendu) et propre, l’avant-centre a une nouvelles fois prouvé qu’il avait le niveau pour quitter le navire et rejoindre un paquebot de luxe. Vu ce qu’il y a derrière lui, on a du mal à lui en vouloir.

Hugo Hélin

(Photo ASSE)

3 Comments

  1. kabongo

    6 février 2017 at 4:45

    Jimmy B.
    Dernier héros en terres stéphanoises.
    Tout est dit.

    Le Fitzcaraldo du Rhône crèvera dans son vaisseau échoué à Décines.
    Lost control.

    Rendez nous Gerland, rendez nous le rank, rendez nous quelques émotions !

    En attendant, boycott général.

  2. Saint Hubert 41

    6 février 2017 at 10:40

    notre cher sergi a aussi loupé un gros nombre de transitions, étrangement pour son standing.
    D’accord sur Lacazette, il est vraiment en forme.
    Perso j’ai aussi bien aimé valbubu, jallet, manana et même fékir, malgré son déchet et sa nervosité.
    C’est clair qu’il y a un malaise, mais faut pas non plus tout mettre dans le même sac. On s’est procuré des belles occaz. Il y a eu un manque de réussite et aussi surement un manque d’intelligence collective. Par exemple autour de la 20 ème, dans l’axe, après 2-3 passes courtes et simples, Tolisso transmet à Depay qui foire son contrôle, sans quoi il pouvait aligner tranquillement Moulin (belle perf d’ailleurs pour ce novice). J’ai été surpris de la passivité des Verts à cet endroit là du terrain. Pourquoi ne pas avoir insister un peu plus dans l’axe, surtout avec darder et tolisso à la passe ?…au lieu de toujours essayer de combiner sur les côtés avec un morel qui sait pas faire, et jallet qui centre moyennement.
    Il faut aussi reconnaitre que les verts ont mis un beau pressing, ils ont été bons, hargneux et cohérents (Pogba, Saivet, KMP, Malcuit..). Faut bien que ça leur arrive qques fois dans l’année.
    Au total, ça ne s’est pas joué à beaucoup de choses, donc bon pour moi Génocide a encore un crédit d’1 ou 2 matchs avant de le déclarer persona non grata. Ce que je lui reproche au niveau de la compo, c’est avant tout depay à la place de valbu. mais bon il doit avoir ses raisons qu’il ne nous donnera pas. J’étais par contre très content qu’il n’ait mis ni cornet, ni ghezzal ds le 11. bon après ce con l’a fait entrer à la mi-temps. Rachon, déjà qu’il est vraiment pas bon cette année, si en plus il se met à se comporter comme un amateur du dimanche, je comprendrais pas que jean-mimi lui propose un nouveau contrat. Roger tu me remets la même. C’était Hubert, en direct depuis le café du commerce.

  3. Micholinho

    7 février 2017 at 11:09

    Analyse très sympathique comme à son accoutumée. Maintenant votre nouvelle tete de turc c’est Gonalons (comme quoi je serai toujours étonné par le coté versatile des supporters)

    C’est d’ailleurs marrant car à vous suivre sur les RS, Darder, Mammana, Depay fallait absolument les signer (#signdarder, #signmammana… ca vous parle hein ?), des cracks en puissance, surtout il ne fallait plus faire jouer les « boulets » Jo Ferri, Valbuena etc
    mais finalement sur ce que j’ai vu dimanche et depuis quelques matchs, Darder à bien un charisme d’huitre, mammana perd toujours ses 2 ballons chauds par match, Depay n’a toujours pas réussi à dribbler un joueur.

    Bizarrement vous vous acharnez sur genesio en proclamant que vous aviez dit depuis le début que c’était un naze (ce qui est vrai), mais vous vous remettez moins en cause quand il s’agit de parler des joueurs pour qui vous avez fait du lobbying (j’allais oublier Fares B), de parler de la fin de saison dernière qui nous qualifie en CL etc

    soyez un peu plus objectif
    Mais je vous aime quand meme, vos articles me font toujours marrer ;)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>