Nicolas Belvito : « C’est Cris la star de Chasselay ! »

Belvito

NATIONAL 2. Après une longue carrière de routard qui ne l’a jamais mené en Ligue 1 (neuf saisons en Ligue 2 et National), Nicolas Belvito a rejoint cet été Chasselay en National 2. Un choix que l’attaquant de 32 ans explique certes par le fait d’être originaire de la région (il a remporté le championnat de France UNSS avec le lycée Clusset de Villeurbanne, plutôt classe à mettre dans un palmarès), mais surtout par le projet du club entraîné par Cris depuis le début de saison.

« La montée ? Ce n’est pas du tout l’objectif »

Ce n’est pas trop difficile de redescendre en National 2, un niveau que tu n’avais connu qu’au début de ta carrière (avec Bourg, la Duchère et Saint-Priest) et plus récemment avec Grenoble qui n’était pas vraiment un club de CFA comme les autres ?

Non, c’était un choix voulu, d’apporter mon expérience à un projet à MDA où ça cherche à repartir sur un truc neuf. J’aurais pu peut-être aller ailleurs dans la région, mais c’est ce qui me semblait le plus judicieux, le mieux pour moi et pour la suite.

Chasselay a fait un recrutement assez ambitieux, que tu incarnes d’ailleurs avec ton pedigree. L’objectif c’est la montée en National du coup ?

Pas du tout ! L’objectif est de stabiliser le club, de repartir sur une nouvelle dynamique et d’essayer d’être le plus performant possible tous les week-ends et après on verra bien. Aucune équipe ne peut dire qu’elle va jouer la montée avec les trois quarts de l’effectif qui arrivent. Il faut que la mayonnaise arrive à prendre. On essaye de faire du bon boulot, là c’est un peu compliqué sur le début de saison mais on va arriver à trouver notre rythme de croisière.

« Ce que je retiens, c’est qu’on n’a pris que deux points »

Le début de saison est compliqué, mais pas forcément pour toi. Tu as en effet marqué les deux seuls buts de Chasselay et rapporté les deux points de l’équipe après trois journées (matchs nuls 1-1 contre Fréjus Saint-Raphaël et à Martigues)…

Si, c’est aussi compliqué pour moi. Parce que je suis un compétiteur et qu’à partir du moment où on ne gagne pas les matchs je ne suis pas content. Je me mets dans le même bateau. Quand tu intègres un projet tu as envie que collectivement ça marche bien, je ne me mets pas en décalage parce que j’ai marqué deux buts sur les trois premiers matchs. Ce que je retiens surtout, c’est qu’on n’a pris que deux points et qu’on a du pain sur la planche.

On a dit plus tôt que tu incarnais le recrutement, mais la vraie star de l’été à Chasselay c’est surtout le nouvel entraîneur Cris. Comment il est en tant que coach ?

Oui, je crois que c’est surtout lui la grosse star, pas moi ! (rires) C’est un jeune entraîneur avec beaucoup d’idées, et la soif de transmettre son vécu et son expérience. Il aime le jeu avec ballon, la possession de balle, repartir de derrière.

Propos recueillis par Hugo Hélin

(Photo Léo Calistri / MDA Foot)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>