Tactique : Lucas Tousart a bien profité de l’expulsion monégasque

Tousart

TACTIQUE. Une grosse performance, un but et un débat relancé concernant une éventuelle place de titulaire à l’OL pour lui : voilà le bilan du match de Lucas Tousart à Monaco vendredi dernier. Mais en y regardant de plus près, le milieu de terrain a connu une première demi-heure totalement neutre.

Neutre, c’est le mot adéquat. Revoir les trente premières minutes de Monaco-OL en se concentrant sur Tousart calme en effet quelque peu la hype naissante. Car la première réflexion qu’on se fait assez vite, c’est que le numéro 29 de l’OL a dû bien se muscler le cou. Pour prendre l’information hors de son champ visuel et vérifier la position de ses adversaires et de ses coéquipiers, évidemment, mais surtout car il a longtemps dû se contenter de suivre le ballon des yeux et de droite à gauche.

Lors des possessions les plus tranquilles de l’OL, avec ce qu’on pourrait qualifier de « U » (pour reprendre un terme souvent utilisé ces dernières saisons) plus bas sur le terrain, Tousart n’est en effet quasiment jamais recherché par les quatre défenseurs qui se transmettent la balle latéralement. Bien en place en pointe basse du triangle du milieu, l’ancien de Valenciennes est donc totalement invisible en phase offensive et est même relativement timide défensivement (quelques dégagements de la tête, une faute sur Rony Lopes dans l’axe).

Et quand il a le ballon, Tousart n'arrive pas à faire des percées aussi marquantes que plus tard dans le match. À l'image de cette action, que le milieu de l'OL commence lancé vers l'avant et termine en ayant perdu la balle vers l'arrière.

Et quand il récupère le ballon, Tousart n’arrive pas à faire des percées aussi marquantes que plus tard dans le match. À l’image de cette action, que le milieu de l’OL commence lancé vers l’avant et termine en ayant perdu la balle vers l’arrière.

C’est l’expulsion de Cesc Fabregas (30e) qui va changer le match de Tousart. Et la transformation est visible de façon fulgurante. L’international Espoirs (22 ans) est ainsi l’auteur d’une percée dans la surface de réparation à peine cinq minutes plus tard (le centre à ras de terre de Moussa Dembélé est taclé in extremis par Jemerson, tout proche de marquer contre son camp), avant d’être au cœur d’une action de possession où l’OL déplace le bloc monégasque avant que Tousart ne trouve l’espace pour arriver lancé aux abords de la surface suite à un relais avec Youssouf Koné et Houssem Aouar sur la gauche (la dernière remise de Dembélé sera imprécise).

L'OL conserve le ballon de façon plutôt plan-plan, jusqu'à cette passe de Tousart pour Koné (à gauche) et surtout au fait que le premier poursuive son effort. L'arrière gauche transmet à Aouar devant lui, qui rend le ballon à Tousart en une touche. Le milieu de terrain est lancé (à droite).

L’OL conserve le ballon de façon plutôt plan-plan, jusqu’à cette passe de Tousart pour Koné (à gauche) et surtout jusqu’à ce que le numéro 29 poursuive son effort et casse les lignes. L’arrière gauche transmet à Aouar devant lui, qui rend le ballon à Tousart en une touche pour lui permettre d’être lancé face au jeu (à droite).

Une belle preuve d’adaptabilité de Tousart, qui a su profiter immédiatement de l’expulsion adverse pour adapter son jeu en ne se contentant plus de rester bien en place et en n’hésitant pas à s’aventurer plus haut sur le terrain. Et même à y récupérer des ballons voire à tenter sa chance, comme sur cette interception dans les trente derniers mètres suivie d’une frappe lointaine du gauche (!) sur laquelle il gratte un corner (65e) et bien évidemment son but (80e). Mais le plus beau symbole de sa métamorphose reste la répartition de ses ballons touchés : 80 dans tout le match, dont… 7 lors de la première demi-heure. Une statistique qui doit certes aussi au scénario du match (expulsion et avance au tableau d’affichage) qui permet aux Lyonnais de garder tranquillement le ballon, mais la différence est loin d’être anecdotique.

Le timing des ballons touchés par Tousart. Rappel : Cesc Fabregas est expulsé à la 30e minute. (source WhoScored)

Le timing des ballons touchés par Tousart (points bleus). Rappel : Cesc Fabregas est expulsé à la 30e minute. (source WhoScored)

Il est donc difficile de dire à quel point la performance de Tousart est reproductible à 11 contre 11, et surtout contre les blocs bas que risque d’affronter souvent l’OL. Pour éviter que l’OL ne se retrouve avec un joueur inutile en phase de possession, le milieu défensif devra donc impérativement arriver à être plus créatif que lors de la première demi-heure à Monaco. Que ce soit par des percées (à condition peut-être d’affiner encore sa technique) ou par des fausses pistes dont bénéficieraient les deux bons relanceurs situés derrière lui (à l’image de ce que faisait Benjamin André devant Clément Grenier à Rennes), par exemple. Sinon, cela pourrait passer pour l’OL par le retour à ce poste de Thiago Mendes, dont on a compris par contraste en revisionnant les trente premières minutes de la saison ce qu’il pouvait apporter de plus que Tousart en pointe basse.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>