Avec l’arrivée de Jeff Reine-Adélaïde, l’OL va connaître un mercato record

ReineAdelaide

MERCATO. Le calcul est forcément compliqué à effectuer, notamment pour savoir s’il faut prendre en compte certains bonus ou non. Mais le site Transfermarkt a l’avantage de présenter des récapitulatifs avec des critères constants et selon lui, l’OL connaîtra (si le recrutement de Jeff Reine-Adélaïde, conditionné « au résultat de la visite médicale et à l’accord d’Arsenal qui possède une clause de préférence », aboutit) le mercato le plus dépensier de son histoire.

Avec 88 millions d’euros estimés dépensés sur cinq joueurs (Reine-Adélaïde, Joachim Andersen, Thiago Mendes, Youssouf Koné et Jean Lucas), le mercato 2019 de l’OL dépasserait en effet la cuvée 2009 où le club lyonnais avait lâché pour 81,7M€ de transferts pour attirer six joueurs (Lisandro, Michel Bastos, Aly Cissokho, Bafétimbi Gomis, Timothée Kolodziejczak, plus Dejan Lovren lors du mercato hivernal).

Pourquoi l’OL a bien fait de
recruter Jeff Reine-Adélaïde

Un record pour l’OL qui s’explique en grande partie par l’inflation propre au football : en 2009, le transfert de Cristiano Ronaldo de Manchester United au Real Madrid pour 94M€ avait ainsi détrôné celui de Zinedine Zidane de la Juventus Turin chez le club espagnol pour 75M€ en 2001 comme le plus cher de l’histoire. Depuis, Neymar est passé du Barça au PSG pour 222M€ et le phénomène n’est pas limité qu’aux transferts de stars mondiales. À titre de comparaison, la Ligue 1 a ainsi dépensé (en ne prenant en compte que les arrivées, pour chacun des 20 clubs) 501M€ cet été contre 270M€ en 2009 (toujours selon Transfermarkt).

Mais le record est d’autant plus à souligner à l’OL que le club a connu depuis dix ans des mercatos moins flambeurs. Entre l’été 2011 et celui de 2015 qui signe un retour à des arrivées plus ambitieuses (Sergi Darder, Mapou Yanga-Mbiwa, Mathieu Valbuena, Claudio Beauvue ou Rafael, oui, ça n’a pas forcément bien vieilli), l’OL a ainsi lâché moins de 25M€… en cumulé. Une situation venue évidemment de la construction du Parc OL, qui contraignait le club à serrer les cordons de sa bourse pendant quelques temps.

Période de vaches maigres, allégorie. (source Transfermarkt)

Période de vaches maigres, allégorie. (source Transfermarkt)

Mais une situation aussi héritée… de certains craquages précédents, et notamment lors de ce fameux été 2009/10. Pour offrir à Claude Puel une équipe capable de passer un cap en Europe, l’OL avait en effet fait le choix de ne pas compter à la dépense au niveau transferts et salaire. Une bombe à retardement, puisqu’aucune plus-value notable n’avait été faite sur ces gros investissements (Lisandro acheté à 24M€ selon Transfermarkt avait été exfiltré pour 7,20M€ à Al-Gharafa ; Bastos venu pour 18M€ avait lui aussi trouvé une porte de sortie dans le Golfe, à Al-Ain pour 4M€ après un prêt à Schalke ; Gomis recruté pour 13M€ était allé au bout de son contrat avant de signer libre à Swansea qu’il avait refusé de rejoindre un an plus tôt ; Cissokho avait été cédé à Valence pour 6M€, soit dix de moins que son prix d’achat).

Un bon rappel que les gros investissements peuvent aussi être risqués, même si la cuvée 2019 semble constituée d’actifs potentiellement moins toxiques que la 2009 : à part Thiago Mendes (27 ans), toutes les autres recrues ont moins de 25 ans et déjà une belle cote qui ne devrait (dans le pire des cas) pas trop se déprécier. Et si tout se passe bien et que le meilleur des cas se produit, on pourra même profiter de quelques jolis moments de football avec tout ce beau monde sur le terrain. En attendant évidemment de reparler de nouveau de comptabilité avec la #TeamEBITDA en comptant les billets des transferts dans le sens des départs.

Hugo Hélin

(Photo Angers SCO)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>