SC Lyon : la claque d’Annecy (0-3)

(Photo Laura Jonin)

NATIONAL. Nicolas Le Bellec, entraîneur du SC Lyon, n’a pas cherché à cacher son abattement à l’issue de la défaite à domicile contre Annecy, autre relégable de National, ce samedi (0-3). « Sincèrement, on a pris une claque. Une très grosse claque. Parce qu’on le sait que lorsqu’on fait des nuls comme on le fait à l’extérieur (4 nuls sur les 4 matchs précédents, dont 3 à l’extérieur, et plus globalement 15 nuls en 27 journées, ndlr), il faut gagner des matchs à domicile. Tout le monde avait beaucoup d’espoir pour ce match-là, et prendre 0-3 à la maison ça calme. Et ça fait mal. »

SC Lyon : Hautbois – Gbellé, Jacob, Seguin (cap.), Ngwabije – Ezikian, Fadhloun, Ayari – Baouia (Bouguerra, 80e), Nomel (Araujo, 71e), Botella (Soumah, 66e). Entr. : Nicolas Le Bellec.


Le Bellec n’aurait pourtant pas eu besoin de trop chercher pour trouver des excuses à son équipe. Les absences l’ont poussé à aligner une arrière-garde constituée de deux défenseurs de métier sur quatre, dont l’axial de formation Bryan Ngwabije décalé sur la gauche. Et la blessure de Jonathan Rivas jusqu’à la fin de la saison force à se réinventer devant aussi, sans la puissance d’un avant-centre rompu au jeu dos au but. « On essaye de trouver un attaquant capable de caler les ballons, et on se rend compte qu’on ne l’a pas dans l’effectif », reconnaît le coach du SC Lyon. « C’est quelque chose de difficile pour Landry [Nomel] ou pour Ivann [Botella], ce n’est pas ce qu’ils font de mieux. »

L’attaque du SC Lyon n’a jamais vraiment mis en danger la défense adverse, malgré quelques accélérations supersoniques de Nadjib Baouia pour sa première titularisation de la saison après une longue absence (et une passe décisive et un but sur ses deux dernières entrées). La défense a elle souffert face au talent de Romain Spano, venu pousser au fond le ballon après des arrêts de Maxime Hautbois (12e) avant de soigner son triplé en marquant deux buts superbes techniquement (33e et 71e). Et c’est finalement tout le SC Lyon qui était à court de solutions, un constat partagé par son capitaine Nicolas Seguin, auteur d’une gueulante alors que le score était déjà de 0-3 : « Oh les gars, arrêtez de vous cacher ! »

« On ne s’y attendait pas. Pas du tout », débriefe Le Bellec. « On s’est fait manger dans les duels, on était en très grosse difficulté techniquement, on n’a pas réussi à mettre en place ce qu’on fait d’habitude. Le score est logique. C’était un match qu’on attendait depuis pas mal de temps et on n’a pas su répondre présent. » Après ce qui était vu comme un match à six points, le SC Lyon pointe effectivement à six points du premier non-relégable. Et la meilleure chance de se sauver semble de plus en plus être un éventuel arrêt définitif du National 2 qui bloquerait les montées, et donc les descentes.

Au stade de Balmont, Hugo Hélin

(Photo Laura Jonin)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>