OL : Moussa Dembélé, dans la sauce avant l’effet ketchup ?

Dembélé

TACTIQUE. Moussa Dembélé n’a disputé que 57% des minutes jouées par l’OL depuis le début de la saison, loin des 87% de l’an dernier en Ligue 1. Titulaire à quatre reprises sur les huit premières journées de championnat, le numéro 9 n’a surtout débuté aucun des trois derniers matchs.

Pour le dernier, c’était sans doute un choix tactique. Explosif face à un Monaco haut et naïf contre qui il n’y avait pas besoin de s’embarrasser à construire, l’OL n’avait sans doute pas besoin d’un Moussa Dembélé utilisé l’an dernier par Rudi Garcia comme la cible de longs ballons ou de centres aériens. Même si l’ancien du Celtic est plus rapide que ce que son gabarit peut laisser penser et capable de partir dans le dos de la défense quand il le faut, comme sur le premier but de son doublé après être entré à un quart d’heure de la fin contre Manchester City.

Dembélé paye peut-être aussi une complémentarité avec Memphis Depay qui n’est jamais apparu évidente. Le Néerlandais, qui aime recevoir le ballon dans les pieds et décrocher, semble d’ailleurs préférer un coéquipier moins joueur de surface que Dembélé lorsqu’il est aligné devant. La compatibilité avec Tino Kadewere ou Karl Toko-Ekambi (qui l’accompagnait aux avant-postes du 3-5-2 « caméléon » lors du Final 8) est à revoir dans des circonstances moins favorables, mais a semblé naturelle contre Monaco. Et le losange qui avait permis à l’OL de Bruno Genesio de finir la saison 2017/18 en trombe (6 victoires sur les 7 dernières journées de Ligue 1, tous disputées dans ce système) s’était déjà fait avec Bertrand Traoré aux côtés de Memphis devant, et au détriment de Mariano Diaz.

Aucun but sur ses 3,53 expected goals en Ligue 1

Mais si Dembélé est moins nécessaire cette saison, c’est surtout car il ne marque plus. Lui qui ne vivait la saison passée que par ses buts, et avait vu chuter sa participation au jeu par rapport à l’année précédente, n’a plus fait trembler les filets depuis ce fameux doublé contre City. Et avant cela, il faut remonter à avant le premier confinement – et deux buts, déjà, contre Sainté – pour trouver trace d’un but de Dembélé. Qui reste donc sur 3,53 expected goals d’affilée sans marquer en Ligue 1, lui qui avait surperformé dans ce domaine la saison passée (16 buts en 11,40 xG – tous les chiffres étant issus d’Understat).

Un constat qui peut paradoxalement presque permettre de finir sur une note positive : le numéro 9 de l’OL produit en moyenne plus de xG et d’expected assists par 90 minutes que la saison passée et est revenu au niveau de sa première saison lyonnaise dans ces deux domaines, même si les chiffres actuels sont à tempérer par un temps de jeu plus faible et des entrées contre des défenses émoussées. Mais un retour à la normale niveau réussite pourrait permettre à Dembélé de sortir la tête de l’eau, surtout s’il valide la maxime du philosophe portugais Cristiano Ronaldo comparant les buts au ketchup : « Parfois tu as beau essayer et ils ne viennent pas, et quand ils arrivent ils viennent tous en même temps. » Il lui faudra toutefois sans doute attendre pour mettre la sauce : vu le profil du match qui attend l’OL dimanche, proche de celui contre Monaco même si Lille devrait être plus solide en transition défensive, Dembélé devrait sans doute commencer sur le banc pour la quatrième fois d’affilée.

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>