Les notes d’OL-PSG (2-4) : au lit express

OL

LES NOTES. La fin de match faussement folle ne fera pas oublier une première heure où l’OL est apparu à mille lieux d’être un candidat au titre dans le jeu. L’année 2021 est presque entièrement résumée dans ce match : l’OL n’est pas bon dans le jeu, n’est toujours pas largué au classement, mais doit quand même regarder derrière pour sauver sa place sur le podium.

Votez pour le Jurynho
d’OL-PSG (2-4) !

Anthony Lopes (3). Ses deux très bons arrêts pour commencer ont permis d’entretenir un semblant de suspense (seulement pour quelques instants pour le second, mais quand même). Mais il est bien trop inutile sur le face-à-face avec Mbappé lancé, et surtout sur le coup franc de Di Maria.

Mattia De Sciglio (2). Inconsistant à droite jusqu’à l’entrée de Dubois. Il a ensuite été inconsistant à gauche.

Maxwel Cornet (2). Même note que l’Italien mais avec lui, il y a plus à dire, au moins. Son match a commencé par un télescopage avec Toko Ekambi sur lequel il a réclamé un coup-franc, ce qui mérite déjà une mention en soi. On a ensuite eu une air-intervention, des oublis, du mal à gêner les centres depuis son aile. Toute une panoplie qui va finir par convaincre que (peut-être), ce n’est pas un très bon latéral. Cette performance cata, relevée par un but et une passe décisive une fois replacé en attaque, pourrait donner envie à Garcia de le faire jouer plus haut. On est presque prêt à signer.

Marcelo (2). La seule fois où il a eu le jeu devant lui, il a fait une relance pourrie qui aboutit au premier but de Mbappé (0-1, 15e). Le reste du temps, il s’est fait prendre dans le dos, au cours d’une rencontre qui aura rappelé toutes ses limites, la vitesse d’abord et le football ensuite.

Jason Denayer (3). Sur le premier but parisien, il tente sa spéciale, à savoir essayer de sauver sur sa ligne sans jamais sauver sur sa ligne et donc pas défendre sa surface. Se fait manger sur la tête par Marquinhos sur le deuxième. C’est quand on se souvient qu’il est la valeur la plus sûre de la défense lyonnaise, qu’on se dit que champions de France, c’était un peu optimiste. Remplace par Sinaly Diomandé (78e), qui a eu le temps de prendre un jaune pour participer à la fête.

Thiago Mendes (3). On lui reproche souvent son apport balle au pied, en se félicitant cependant de son apport défensif. On attendait donc beaucoup de lui ce soir sur ce plan, mais il n’a pas réussi (du tout) à endiguer les vagues. Pire, il a traversé sa zone comme une ombre, à l’image de son placement sur le premier but. Remplacé par Bruno Guimaraes (56e), est entré quand Paris a arrêté de jouer, ce qui relativise peut-être sa perf intéressante. Mais sa demi-heure a donné envie d’en voir plus : tourné vers l’avant, mobile et juste techniquement, il est en bonne partie responsable du bon quart d’heure lyonnais.

Maxence Caqueret (6). Chaque minute jouée par l’Olympique lyonnais sans Maxence Caqueret est un motif de licenciement pour l’entraîneur principal de l’équipe professionnelle masculine. Voici notre proposition de modification des statuts de la société Groupe Olympique lyonnais (numéro Siret 385 071 881 00093).

Lucas Paqueta (4). Étouffé par le pressing du milieu parisien, il n’a jamais su trouver sa place, que ce soit lorsqu’il est venu chercher les ballons bas (1ere mi temps) ou lorsqu’il s’est positionné plus haut après l’entrée de Guimaraes. Bonne nouvelle : il ne croisera pas Verratti tous les jours.

Tino Kadewere (3). Il a rendu un bel hommage à son prédécesseur Martin Terrier, dans le sens où l’on s’est aperçu au bout d’une demi-heure de jeu qu’il était sur le terrain. C’était pour un retour défensif pour aider Cornet, ce qui n’est pas forcément bon signe offensivement. Remplacé par Léo Dubois à la 56e, ce qui est un autre mauvais signe.

Karl Toko Ekambi (2). On se rappelle avec amusement que des gens ont tenté de nous faire croire qu’on était sévères avec lui lorsqu’il a marqué quelques buts à côté de ses erreurs techniques et ses absences de replacement défensif. C’était à peu près au moment où des gens ont tenté de nous faire croire qu’on était sévères avec l’entraîneur qui a tenté une tactique où Cornet s’excentrait pour laisser KTE en ‘false left back’. Remplacé par Rayan Cherki (74e), qui a montré qu’avoir des joueurs de foot pouvaient être utile pour jouer au foot.

Memphis Depay (3). Plutôt intéressant dos au jeu en début de match, il a ensuite peu à peu disparu. Dommage, c’est dans ce genre de matchs qu’on s’attend à ce qu’il nous fasse remporter le titre qualifie pour la Ligue des Champions, l’objectif annoncé du club malgré l’utopisme de quelques fans. Remplacé par Islam Slimani (56e), qui a inscrit son premier but avec l’OL en Ligue 1 d’une frappe sèche à la Eder. Peut-être une petite bonne nouvelle pour la suite, et la lutte pour la troisième place !

(Photo Damien LG / OL)

3 Comments

  1. Gone n rosette

    22 mars 2021 at 9:54

    « numéro Siret 385 071 881 00093″

    Putain mais ça c’est le numéro SIREN. Le numéro siret c’est 385 071 881.
    Bandes de baltringues, et ça se dit journalistes.
    Connards !

  2. Patrice

    22 mars 2021 at 1:30

    Appreciation sévère mais juste, plus juste que les notes de l’équipe qui sont juste stupide ! On a pu voir clairement lors de ce match les limites techniques et physiques de chaque joueur de notre effectif…. ca fait mal au luc

  3. Яна

    30 mars 2021 at 3:04

    « La situation n’a pas evolue. On a pris la decision de ne pas decider avant la fin de la saison. On a dans l’esprit d’aller le plus haut possible. On a vu contre Paris que l’on a failli ne pas assurer le niveau qui est le notre. C’est tres serre et on respecte ce que l’on a dit. Il y a des tendances mais je les garde pour moi. Il y a plusieurs hypotheses et la plus favorable pour tout le monde c’est d’etre champion. Le PSG a une tres grande equipe avec des moyens importants et reste pour moi le favori. Il y a deux autrs equipes tres fortes avec Lille et Monaco que l’on va affronter. Preparons le match contre Lens, ce seont de bons souvenirs car c’est un vrai club de foot. Lens c’est quelque chose qui glignote dans nos memoires. La meilleur solution (pour Garcia) c’est de rester sur notre analyse. Moins on se precipite pour decider et plus on est serein. »

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>