Les notes de Dijon-OL (0-1) : neutre avec préméditation

Paqueta

LES NOTES. Dans la lignée de son année 2021, l’OL a fait le taf sans plus contre une équipe de Dijon inoffensive. Le minimum pour continuer à rêver, sans faire rêver personne.

Votez pour le Jurynho
de Dijon-OL (0-1) !

Anthony Lopes (5). La note de quand il n’a rien à faire, même s’il a repoussé une frappe en pivot de Konaté en première période.

Léo Dubois (4). A peu près aussi neutre que contre Bordeaux, mais sans exploit décisif à la fin (parce qu’il n’a pas fait d’exploit et parce qu’il n’y avait pas besoin d’être décisif). Il a quand même dû regretter un peu la sortie de Maxwel Cornet (1) à la pause, qui a poussé les Dijonnais à ne plus attaquer systématiquement sur le côté gauche de l’OL. Mattia De Sciglio (5) aura d’ailleurs confirmé une tendance qui se dégage : le meilleur des deux latéraux gauche, c’est celui qui met fin à la prestation pourrie de l’autre !

Marcelo (5) a été un véritable taulier, comme toujours quand l’équipe adverse n’attaque pas. Sinaly Diomandé (5) a montré une volonté de jouer vers l’avant plutôt plaisante, et qui a coûté la plus grosse occasion dijonnaise. On espère qu’il n’a pas retenu la leçon.

Bruno Guimaraes (6). Il a été le meilleur milieu lyonnais, et il a d’ailleurs été le premier à être remplacé. Remplacé par Thiago Mendes (63e), qui a participé à trente dernières minutes bien tristes sans faire tache ni d’étincelles.

Lucas Paqueta (5) a éloigné le spectre du « gardien adverse qui sort tout » et de « l’ancien de la maison en feu contre l’OL » en marquant le seul but du match face à Anthony Racioppi. C’était à peu près tout, et ça tombe bien, on n’en demandait pas plus

Houssem Aouar (5). Il aurait pu avoir 7 si ses deux passes laser étaient passées, il aurait pu avoir 3 si les choses avaient mal tourné. Il a 5, à l’image de l’OL ce soir. A lui de choisir le destin qu’il veut avant de quitter l’OL. Remplacé par Maxence Caqueret (76e), plutôt intéressant pour aller de l’avant face à un Dijon qui se déséquilibrait de plus en plus.

En listant les opportunités lyonnaises du soir, et ce qui y ressemble le plus, on constate que Memphis Depay (4) est le plus souvent impliqué. Il aura été plus juste au service (notamment sur le poteau d’Aouar) qu’à la finition, domaine où il a fini par s’agacer lui-même. Et comme entre les occasions, il a souvent tenté et échoué à s’en sortir tout seul, le sentiment final est forcément un peu décevant.

On a entraperçu, dans le jeu de Karl Toko Ekambi (4), les vestiges de ce qui l’a rendu si précieux sur les deux derniers mois de 2020, dans les intentions en tout cas. Mais ça a été trop souvent au service d’une réalisation ratée. Il a malgré tout joué certaines occasions comme un joueur en pleine réussite, notamment sa tentative de tir derrière le pied d’appui, ce qui dans sa forme du moment relève un peu de l’enflammade. Mais la machine à stat fonctionne à plein tube, avec une nouvelle passe décisive inspirée. Son remplaçant, Slimani, n’a pas lésiné sur les efforts et son principal highlight sera sans doute ce tacle rageur au début des arrêts de jeu. Mais il a aussi proposé un jeu propre avec le ballon.

Tino Kadewere (5) n’a clairement pas brillé ce soir par sa capacité à se créer des occasions. Mais il en a créé pour les autres et turbiné un peu plus en amont des actions. Son altruisme à tout crin fait plaisir, y compris dans la répétition des efforts défensifs. Ça donne envie de mieux le noter que ses partenaires d’attaque du jour, même si lui aussi semble globalement moins précieux qu’à la fin de l’automne.

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>