Les notes d’Angers-OL (3-0) : « les Avengers à l’envers »

_DLG8351

LES NOTES. Dès la seconde journée de L1, L’OL a joué son plus mauvais match de la saison 2021-2022. Bah oui, on ne peut pas imaginer qu’on trouvera pire cette année. A vrai dire, on a souvent eu de la peine pour les Gones, avec une impression de jouer contre une équipe évoluant quelques divisions au-dessus. Pour toucher le fond, l’OL a pu compter sur presque tout le monde. Mais certains ont donné encore plus du leur.

Nouvelle saison, nouvelle notation : pour vous aider à faire votre choix pour voter au Jurynho – et pour avoir deux fois moins de taf – le Libéro Lyon vous présente cinq votes possibles pour ce système de notation participatif, où vous pouvez choisir à chaque match 5 joueurs et les noter de +5 à -5. Cette fois, c’est Vincent G. alias Quenelle Bréchet qui s’y colle.

 

Marcelo : – 5

On lui connaissait ses défauts de lenteur, sa capacité à s’arrêter sur des ballons qu’il a lui-même perdus, sa tendance à râler sur les autres plutôt qu’à se remettre en cause, ses moments d’égarement, et ses énormes fautes débiles. Avec un csc tout en finesse pour couronner une magnifique prestation à l’envers, on n’est passés pas loin de son chef d’œuvre absolu, même s’il manque sans doute un carton rouge qu’il aurait pu prendre. Mais Clément Turpin en a décidé autrement, pour le bien du spectacle en Ligue 1.

Maxwel Cornet : – 4

Ses deux cartons jaunes partent d’erreurs manifestes devant lui, mais cela n’interdisait pas de réfléchir avant de tacler n’importe comment, surtout la deuxième fois. Il y a en tout cas du Zidane dans cette façon de se faire sortir pour son dernier match, c’est juste dommage de ne pas avoir copié un tout petit peu le reste.

Islam Slimani : – 4

Positionné sur l’aile gauche, il a tout raté. A commencer par les quelques contres qui sont passés par lui en première mi-temps, lorsqu’Houssem Aouar parvenait à se sortir du pressing haut angevin. Son manque de vitesse et ses lacunes techniques sautent d’autant plus aux yeux qu’il est loin du but. Le but, il s’en est approché une fois, sur un caviar vendangé aux 6 mètres d’une tête trop piquée, alors que l’OL avait encore une chance de faire illusion et de recoller à 2-1.

Anthony Lopes : – 2

C’est vrai, il est un peu injuste de lui reprocher ses anticipations vers l’avant, car les déséquilibres lyonnais étaient tels que certains plongeons offensifs pour couper les centres angevins ont limité la casse à 0-0 (avec notamment un ballon magnifiquement capté). C’est sûrement la raison pour laquelle il se rate sur le premier but, hésitant entre une sortie plus franche et un positionnement sur sa ligne. Mais quand son équipe tangue, un cadre du club ne peut se permettre de laisser passer la première fuite qui mène au naufrage.

Houssem Aouar : +1

Parce que nous sommes en août, et qu’il est trop tôt pour déprimer, on s’est creusés la tête pour sauver un lyonnais. Ça aurait pu être Karl Toko Ekambi, pour son activité, ses appels dans la profondeur, et son joli débordement-centre sur la principale action lyonnaise, à 0-0. Mais son gros raté face au but juste avant la mi-temps donne envie de mettre un moins plutôt qu’un plus. Partons donc sur Aouar, qui a certes laissé des boulevards à gauche et caviardé le corner qui amène le second carton jaune de Maxwel Cornet, mais qui a au moins essayé d’amener du liant au milieu, de la verticalité, et qui a proposé une justesse technique qui nous a permis de nous rappeler pendant quelques secondes éparses que oui, l’OL, est bien une équipe professionnelle jouant en première division.

Votez pour
le Jurynho !

(Photo Damien LG / OL)

One Comment

  1. Mik Mortsllak

    17 août 2021 at 9:07

    Ce n’est pas le plus important, mais c’est Caqueret qui tire mal le corner juste avant le rouge de Cornet.
    Comme il est littéralement impossible de perdre un ballon plus haut, le problème vient plus de ce qui suit, en l’occurrence un tacle d’attaquant.
    On peut par contre reprocher à Aouar sa tentative de pressing juste avant le troisième but, alors que les deux attaquants lyonnais ne sont pas concernés par l’action. C’était un peu comme presser à 8 contre 11…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>