La Duchère : Laurent Roussey tient son onze type

(Photo Lyon Duchère AS)

NATIONAL. Le nul de la Duchère contre Bastia Borgo vendredi dernier (0-0) portait la marque des absences, avec celles de Matthieu Ezikian et Mohamed Fadhloun qui ont notamment conduit à réaménager le milieu et à abandonner le 4-3-3 pour un 4-2-3-1. Et le match des habituels remplaçants n’a sans doute pas incité Laurent Roussey à changer ses plans pour la suite, comme l’entraîneur duchérois le reconnaissait après la rencontre: « Avec les caractéristiques des uns et des autres, leurs points forts et leurs points faibles, je pense qu’aujourd’hui on n’a pas trente-six solutions et qu’on a une équipe type qui se dégage. »

« À un moment donné, ceux qui vont faire la différence sont ceux qui sont supérieurs techniquement, ceux qui voient plus vite le jeu, ceux qui peuvent donner des bons ballons. Et certains sont supérieurs à d’autres », avouait ainsi Roussey. « Ceux qui ont peu joué d’habitude ont fait leur match aujourd’hui [vendredi], mais amener ce petit plus ce n’est pas donné à tout le monde. » Et il n’est pas très compliqué de trouver le fameux onze type de l’entraîneur de la Duchère.

Il s’agit en effet de celui des deux matchs précédents, à Créteil (0-1) puis à domicile contre Concarneau (1-1). Une équipe type parfois installée par la force des choses, Youssoupha Ndiaye profitant ainsi en partie de la blessure longue durée de Nicolas Seguin pour s’installer sans concurrence aux côtés de Moustapha Bayal Sall en charnière centrale ou Fadhloun saisissant l’occasion offerte par l’absence de Michel Espinosa (titulaire lors des deux premières journées, pas dans le groupe pour cause de pépins physiques jusqu’à il y a deux semaines) pour s’imposer en pointe basse du milieu.

Duchere

D’autres choix ont plus répondu à des questions de profil, comme celui d’aligner le petit droitier Jérémy Grain sur l’aile droite pour abreuver en centres Jonathan Rivas plutôt que de compter sur la percussion en direction de l’axe du gaucher Béni Nkololo (titulaire lors des trois premières journées, et de retour dans le onze de départ seulement vendredi dernier pour recentrer Rafik Bouderbal et passer en 4-2-3-1 avec des ailiers en faux pied).

Un onze, un peu étendu, que Roussey va maintenant tenter de choyer. « C’est vrai qu’aujourd’hui, chaque fois qu’on aura des blessures ou des suspensions, l’équipe pourrait être moins performante », craignait l’ancien entraîneur de l’ASSE. « Pour découvrir ce niveau National, soit vous êtes au-dessus des autres et vous avancez en écrasant tout le monde, soit vous êtes comme les autres et vous allez vivre des matchs comme ce soir [vendredi]. Notre intérêt à mon avis c’est de rester serein, de continuer à bosser, d’essayer d’améliorer l’ensemble. La saison est longue. Il faut faire en sorte que les douze ou treize de base aient peu de blessures et peu de suspensions. »

À lire aussi >>> Bayal Sall,
déjà adopté à Lyon

Une situation qui pourrait aussi signifier de nouvelles arrivées lors des prochaines semaines. « On sait qu’on est limite, puisqu’on veut recruter encore deux joueurs. » Les profils ciblés sont un joueur offensif pour s’offrir un peu plus de solutions (ce qui confirme que Cédric Tuta, 30 matchs de National l’an dernier mais convoqué à seulement deux reprises dans le groupe cette saison, n’est pas une option dans l’esprit de Roussey) et un défenseur central pour s’éviter des maux de tête en cas de blessure, notamment d’un Moustapha Bayal Sall qui a 33 ans, n’a plus fait une saison pleine depuis trois ans (2015/16 avec les Verts) et est arrivé avec quelques kilos en trop, même s’il en a déjà perdu.

« Mais on a une charnière qui tient la route et aujourd’hui on ne peut pas dire à un joueur qui arrive qu’il sera titulaire, donc ce n’est pas facile non plus », admettait Roussey. L’arrivée cette semaine de Kevin Rodet, notamment aperçu en Youth League avec l’OL l’an passé et qui est plutôt un milieu défensif ou relayeur à l’aise techniquement et capable d’éliminer le pressing adverse, ne semble pas entrer dans ce cadre et ressemble plutôt à une opportunité saisie et à un pari sur l’avenir. Le onze type ne devrait donc pas bouger tout de suite.

Hugo Hélin

(Photo Lyon Duchère AS)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>