Ce qu’il faut retenir de Bournemouth-OL (3-0) : Cherries, j’ai rétréci les Gones

Mendes

AMICAL. L’OL s’est incliné pour la quatrième fois en cinq amicaux d’avant-saison (en remportant l’Emirates Cup pour son seul succès, un signe que les Lyonnais sont toujours présents dans les grands matchs), cette fois très lourdement sur la pelouse de Bournemouth (3-0 avec deux buts encaissés dans les vingt premières minutes). Et cette dernière répétition générale avant la reprise de la Ligue 1, vendredi prochain à Monaco, a de quoi inquiéter.

OL : Lopes – Dubois, Andersen, Denayer, Rafael (Tete, 67e) – Mendes, Aouar – Traoré (Jean Lucas, 67e), Memphis, Terrier (Diop, 67e) – Dembélé (Gouiri, 79e). Entr. : Sylvinho.

Car lors des matchs précédents, l’OL pouvait se servir du pedigree de son adversaire, des différences de niveau entre préparations physiques ou de quelques phases de jeu prometteuses pour se rassurer. Cette fois, rien de tout ça. Contre une équipe qui luttera pour son maintien en Premier League, les Lyonnais ne se sont en effet procuré aucune occasion nette, à part peut-être une frappe enroulée de Terrier passée à côté suite à une belle action verticale (long ballon pour une déviation de Dembélé, décalage de Memphis) (63e), et ont offert deux buts à leurs adversaires (dribble manqué de Rafael sur l’ouverture du score, ballon perdu par Andersen après avoir pris trop de temps dans la surface et s’être fait bouger à l’épaule sur le troisième).

Sans satisfaction collective ou individuelle (dur de dire si les entrées de Gouiri et Tousart, par exemple, ont semblé bonnes par contraste ou l’étaient vraiment), l’OL de Sylvinho s’avance donc vers son premier match officiel avec moins de certitudes qu’en début de préparation. Le 4-3-3 a laissé place contre Bournemouth à un 4-2-3-1 où quelques rushs de Memphis, replacé en position axiale, n’ont pas compensé l’absence de courses synchronisées. La question des latéraux, que ce soit le rôle qui leur est demandé ou le niveau de ceux qui se sont succédés à ces postes-là depuis le coup d’envoi des matchs amicaux, se pose de manière de plus en plus insistante à chaque sortie. Et d’autres, comme celle concernant l’animation défensive du milieu de terrain avec Thiago Mendes, commencent à poindre.

Pour se raccrocher à quelque chose au sortir de cette large défaite à Bournemouth, il faudra donc se tourner vers la différence entre matchs amicaux et officiels. Et se dire que la saison débute vraiment vendredi prochain, avec son lot de dynamiques qui peuvent changer les plans de n’importe quel entraîneur. Même ceux qui ont des concepts bien précis en tête en débarquant. L’OL plonge dans l’inconnu, et il a sans doute intérêt à trouver un fil d’Ariane à dérouler assez rapidement.

À lire aussi >>> 3-0 contre Lyon… Duchère AS !

Hugo Hélin

(Photo Damien LG / OL)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>